Avertir le modérateur

14/10/2010

praticiens lunetiers et vente en ligne

Alors que les achats sur Internet se font de plus en plus d’adeptes, le regroupement des praticiens lunetiers se voie face à un certain dilemme. Dans le cadre d’une exposition globale appelée Silmo sur les nouvelles prestations de service des opticiens qui va bientôt se tenir le 23 au 26 septembre prochain 2010 pour un éventail de lunettes, les lunetiers qui sont, d’une part, contraints à suivre l’avancée de la demande notamment des propositions de ventes de binocles sur Internet. En effet, la vente de lunettes est certainement lucrative depuis un bon bout de temps avec un rendement de 5,7 milliards d’euros au niveau de l’offre. Etant donné que la vue se dégrade au fur et à mesure que l’on atteigne un certain âge, des sociétés majeures dans le domaine de la fabrication de lunettes telles que GrandVision ou GADOL-Optic 2000 s’initient à satisfaire au maximum la demande qui ne cessera d’augmenter d’ici quelques temps avec actuellement un gain allant jusqu’à 70 %. Des alternatives se reposent ainsi par rapport aux lunetiers ordinaires et les lunetiers du « futur » puisque depuis quelques temps, les assurances ont instaurés leurs agences de praticiens lunetiers en établissant un mode de collaboration se basant sur des supplémentaires de santé qui feront en sorte de soumettre les praticiens lunetiers à réduire le coût de leurs binocles. De ce fait, les lunetiers qui détiennent déjà un bénéfice de 63 %, y trouvent leurs avantages en étant payés directement par le biais des assureurs sans passer par un autre organisme. Des suppléments qui couvriront entièrement les risques. Quoi qu’il en soit, le regroupement des praticiens lunetiers à l’instar de la FNOF (Fédération Nationale Opticiens de France) ou bien le Synope (Syndicat des Opticiens sous Enseigne) ont catégoriquement révoqué ce nouveau système de supplément, le 24 avril dernier, en demandant le repli des mutuelles Kalivia (Malakoff-Médéric et Harmonie Mutuelles) sur le vaste terrain de l’offre et de la demande. Les lunetiers classiques se verront perdre leurs affaires. Le regroupement des praticiens lunetiers est solidaire malgré l’entrée de la vente en ligne sur Internet qui peut diverger les convictions. Avec l’accord du ministère de la santé sur l’exercice plénière de la vente en ligne de produits d’optiques sur Internet, l’UDO (Union des Opticiens) est en connaissance de cause. Mais, la mise en place de certaines pages Web en vue de satisfaire la demande sur la vente de binocles dénommée « pure players » remet en cause une certaine inquiétude. Alors, comment peut-on savoir réellement si le support du binocle est vraiment adéquat par rapport à celui qui le porte étant donné que le praticien lunetier ne sera pas présent au moment de l’essayage ? En sachant que la moindre mauvaise fixation peut engendrer une nette différence sur la portée du binocle. Toutefois, certains sites d’achats secondaires conseillent d’arranger ce tracas, en ne se procurant que les verres lors de l’achat en ligne puis de trouver ensuite un praticien lunetier affilié aux assureurs pour procéder à la fixation ainsi que le choix du support.

16/09/2010

Lunettes, lentilles : achat légal par Internet

L'achat de lunettes à verre correcteur est enfin disponible par internet en France, un débouché né du ministère de la Santé et qui s'avère agir en toute légalité et bien en règles dans le respect du code de santé publique.

L'achat par Internet est aussi remboursé par l'assurance santé et/ou l'assurance complémentaire santé suite à la présentation d'une ordonnance et d'une facture et de feuille de soins délivré par le site. Il est bien de noter que l'achat des verres correcteurs se fait par Internet mais le montage en boutique. Ce montage est assuré par un opticien partenaire du site. L'un achat en ligne est assisté par un opticien diplômé joignable par courrier électronique et par téléphone afin d'assurer la sécurité de la qualité de service.

Les inconvénients de l'achat en ligne

Par ailleurs, les opticiens et ophtalmologistes invitent à la prudence et appellent de leurs voeux une réglementation pour assurer la sécurité du consommateur et la qualité du service et conseille impérativement les consommateurs à consulter physiquement un opticien. Cette consultation passera par toute sorte de bilan, d'examen avant tout achat de lentilles de contact. La face à face permet de savoir avec précision l'adaptation de verres et lentilles compatible avec les malades. "La contrefaçon et le dévalorisation de produits sont à craindre également pour une vente et achat en ligne de lentilles de contact et/ou de verres correcteurs car cela peut changer l'espérance de vie des produits" met en garde Cros Boidevezi, docteur spécialiste des lentilles de contact.

Quelques sites concernés

Un marché consultable sur les sites tels que : happyview.fr ou easy-verres.com ou candelens.com avec une proposition de prix très raisonnable avec une économie annoncée de 30 à 60% par rapport à un achat en magasin.

20/08/2010

Tout ce qui est à savoir pour le renouvellement de lunettes cassées

La Sécurité sociale prend en charge le renouvellement d'une même paire de lunettes correctrices cassées (verre et monture), même sans ordonnance. Ce dispositif figure parmi la Liste des Produits et Prestations (LPP) établie par la commission de la Haute Autorité de Santé (HAS) dans l’article L 165-1(1) du Code de la Sécurité Sociale. S'ajoutant à cet article, ce qui s'applique aux verres correcteurs et à la monture dans l'article R 165-24. (1)

Pour la vente de nouvelles lunettes, l'opticien doit obligatoirement remettre un devis à son client. Ceci est exigé conformément par les textes mentionnés à l'arrêté du 23 juillet 1996 relatif à l'information du consommateur sur les produits optique médicale. Puis une facture avec le formulaire adapté à la Sécurité sociale pour le remboursement en mentionnant en marge d'un renouvellement de lunettes hors d'usage ou de lunettes irréparables.

Les contrats d'assurance doit se reporter aux différents termes signés (assistance, banque,...) pour les lunettes cassées.

Changement et renouvellement de lunettes suivant l'âge

Pour les enfants moins de 6 ans, la prise en charge des lunettes est sans limitation annuelle d'attribution. De 6 ans à 18 ans, la prise en charge est limitée à un an au maximum. Pour les plus de 18 ans, la LPP ne précise rien, ce qui implique une interprétation des textes par l'assurance-maladie. En faisant référence à l'interprétation de la limitation à une paire par an en vertu de la LPP et de l'article R 165-24 du code de la sécurité sociale.

Une ordonnance pour le changement de l'aspect de la vue

Par contre, si un changement de l'aspect de la vue a été remarqué, les règles sont différentes. Si par la suite d'un examen de vue après cassure de lunettes, des changements de verres plus adaptés à la vue sont exigés par l'opticien, les règles concernant la prise en charge par l'assurance-maladie changent. Et c’est les textes de l'article L 4362-10 du code de la santé publique qui seront appliqués.

Si les lunettes cassées datent de moins de trois ans, la nouvelle paire adaptée par l'opticien pourra être prise en charge par l'assurance-maladie, conformément à l'article R 165-1 du code de la sécurité sociale. Si elles sont plus anciennes, le client doit être orienté vers l'ophtalmologiste pour obtenir une nouvelle prescription

Les lunettes d'un enfant

Dans le cas des lunettes cassées pour un enfant de moins de 16 ans, l'article L 4362-9 du code de la santé publique prévoit qu'aucun verre correcteur ne pourra être délivré à ces derniers sans ordonnance médicale. De plus, une consultation chez l'ophtalmologiste s'impose pour obtenir une nouvelle prescription afin que les lunettes puissent être délivrées et prises en charge.

Caractéristique des verres

La prise en charge des verres teintés n'est assurée que dans les cas d'affections oculaires (conjonctivites intenses, kératites, iritis, cataractes centrales ou congénitales, rétinopathies) ; myopies fortes lorsqu'elles s'accompagnent de photophobie ; à titre exceptionnel, certaines photophobies lorsqu'elles n'entrent pas dans le cadre des affections précitées. Seul l'ophtalmologiste peut être à l'origine d'une telle prescription avant toute prise en charge.

Les conditions de remboursement

Le remboursement de l'optique médicale est très variable d'un contrat à l'autre. Certaines mutuelles ou complémentaires santé proposent un forfait annuel ou exigent une ordonnance. Des fois, les mutuelles conditionnent leur remboursement à celui de la Sécurité sociale.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu